LA PROCEDURE

 

A_ l'écho-döppler veineux préalable



La consultation phlébologique comporte impérativement un examen clinique mais aussi un écho-döppler veineux des membres inférieurs. L'écho-döppler détermine avec précision la topographie et le calibre des varices à traiter. Il permet également un examen de l'ensemble du réseau veineux profond et superficiel des membres inférieurs. Cette exploration est déterminante pour orienter le traitement et décider s'il est possible ou non d'envisager un laser endo-veineux.

B_ l'écho-marquage

Réalisé la veille ou le jour même de la procédure laser, l'écho-marquage consiste à dessiner sur la peau, le trajet des veines à traiter.

C_ l'anesthésie locale

Une anesthésie locale est pratiquée le long du trajet de la veine variqueuse. Cette anesthésie locale peut éventuellement être complétée par une neuroleptanalgésie qui consiste en l'injection d'un médicament sédatif améliorant la décontraction du patient et réduisant très fortement la perception douloureuse.

D_ la procédure à proprement parler

Le patient installé sur la table d'examen, la jambe est entièrement badigeonnée d'une solution antiseptique. Après une première anesthésie locale ponctuelle, la varice est généralement ponctionnée au niveau du mollet (dans le cas du traitement d'une saphène interne). La fibre optique, d'un diamètre de 600 µ est introduite et positionnée dans la veine à l'endroit souhaité sous contrôle échographique.

Cette progression de la fibre dans la veine est totalement indolore. Une anesthésie locale est réalisée ensuite sur l'ensemble du trajet de la varice avant de démarrer l'activation du laser. La fibre laser est ensuite lentement retirée de la veine tandis que des tirs laser sont effectués de façon répétitive ou continue jusqu'à l'extirpation complète. La veine peut donc être traitée sur toute sa longueur. Lorsque le laser est activé, l'énergie délivrée provoque une rétraction et une destruction irréversible du tissu veineux, sans endommager les tissus environnants.

Le résultat est immédiat mais la rétraction complète et définitive s'effectue sur plusieurs semaines. En cas de nécessité, la procédure laser peut être complétée par quelques scléroses ou phlébectomies (extraction de veines collatérales par mini-incisions). Un bandage compressif est ensuite mis en place. La reprise de la marche est immédiate.

E_ le retour à domicile

Il n'y a pas d'hospitalisation. Le retour à domicile s'effectue dans les suites de la procédure laser. Il est nécessaire de prévoir un chauffeur, la conduite automobile étant déconseillée le jour même.

F_ les suites proches et lointaines

Le maintien d'une contention élastique est conseillé pendant une quinzaine de jours. Quelques douleurs résiduelles sont toujours possibles, généralement à distance du traitement. Ces douleurs doivent être modérées et peuvent être calmées par des antalgiques mineurs. Des injections anticoagulantes sont réalisées pendant 5 à 8 jours.

A distance, les injections sclérosantes complémentaires peuvent s'avérer nécessaires sur des varices résiduelles. Un suivi régulier, reste toujours nécessaire.